La nigelle cultivée

Petite plante annuelle souvent associée aux moissons (messicole) qui pousse à l’état naturel au Moyen Orient, en Afrique du nord et dans l’Europe méridionale, et qui est aujourd’hui cultivée pour ses graines aux vertus thérapeutiques et culinaires.

Nigella sativa L. Fam.RENONCULACÉES

cumin noir echte Schwarzkümmel fennel flower

Parties utilisées :

Les graines

Propriétés et utilisations :

Les graines de nigelle donnent, par première pression à froid, une huile contenant de nombreux principes actifs. Outre des protéines, des acides aminés, des lipides, des glucides … elle contient de nombreux métabolites secondaires dont la thymoquinone qui a fait l’objet de premières études dans les années 1960, pour ses activités anti-oxydantes, anti-inflammatoires, antihistaminiques, antibactériennes et anticancéreuses.
En usage externe, l’huile de nigelle est nourrissante et régénère la peau et les cheveux. Par ses propriétés anti-inflammatoires et antiseptiques, elle est efficace contre de nombreuses infections cutanées comme l’acné, l’eczéma, le psoriasis, les furoncles et les mycoses.
En application et massage, elle diminue les maux de tête, les vertiges et les douleurs articulaires.
En usage interne, elle est digestive, diurétique, stimulante, anti-oxydante, galactogène (stimule la sécrétion de lait), analgésique et antiallergique. Elle stimule le système immunitaire, fait baisser le mauvais cholestérol et prévient l’hypertension artérielle. Une consommation régulière de nigelle fait baisser le taux de sucre dans le sang et prévient le diabète de type 2. Selon Mahomet, « Utilisez la graine noire car elle guérit tous les maux, excepté la mort »

Un peu d’histoire…

Le mot nigelle vient du latin niger, noir, en allusion à la couleur de ses graines. Les plus anciennes données sur la culture et l’utilisation de la nigelle, remontent à l’Égypte ancienne ; les archéologues ont retrouvé une fiole contenant de l’huile de cumin noir (nigelle) dans la tombe du pharaon Toutankhamon, cette huile ayant des relations avec la mort et l’au-delà.
La nigelle fait partie des plantes dont la culture est recommandée dans les domaines royaux par Charlemagne dans le Capitulaire « De Villis » (800-812)
En arabe, la nigelle est appelée habbatul baraka, ce qui signifie, « graines de la bénédiction ». Dans les pays d’Afrique du nord et du Moyen Orient, on consomme régulièrement les graines de nigelle en les ajoutant au pain ou au fromage.
Dans l’Antiquité, Dioscoride et Pline ont confondu sous un même nom collectif, Git ou Gith des plantes messicoles (des moissons) qui incluaient la nigelle mais aussi la nielle des blés dont les graines sont très toxiques, l’ivraie des moissons, l’ergot du seigle, toxiques. On retrouve cette racine, gith, dans le nom d’espèce de la nielle, githago, et dans le nom carolingien de la nigelle, « Git » de Charlemagne, « Gitto » du plan de Saint-Gall.


Dans la même rubrique

0 | 5

le pavot de californie
le 7 novembre 2019
par Daniel
la digitale pourpre
le 4 novembre 2019
par Daniel
le bleuet
le 4 novembre 2019
par Daniel
le souci
le 4 novembre 2019
par Daniel
La consoude
le 4 novembre 2019
par Daniel