La salicaire

Plante herbacée vivace, aux longs épis rouges, commune au bord des eaux et des zones humides

Lythrum salicaria L. Fam.LYTHRACÉES

Salicaire officinale, herbe aux coliques Blut-Weiderich, Blutkraut purple loosestrife, red sally

Parties utilisées :

fleurs et jeunes tiges feuillées, à l’état frais ou sec.

Propriétés et utilisations :

La salicaire, riche en tanins, a des propriétés astringentes et hémostatiques et toniques.
En usage interne, elle est conseillée pour soigner les diarrhées et toutes les manifestations hémorragiques tant au niveau intestinal (dysenteries) que génital (saignements, leucorrhées) ; elle est aussi antiseptique et anti-inflammatoire.
En usage externe, elle est cicatrisante pour les blessures, les ulcères et l’eczéma ; on l’utilise aussi pour traiter les affections de la cavité buccale et du larynx ainsi que les affections oculaires.
En décoction contre la diarrhée : faire bouillir 10g de plante sèche dans 1 litre pendant 10 min, en boire 2 à 3 tasses par jour. Contre les affections buccales : faire bouillir 3 cuillères à soupe de plante sèche dans 1 L d’eau pendant 10 min, laisser infuser 15 min, filtrer, utiliser en gargarismes. Suc frais sur les blessures.

Un peu d’histoire…

Le nom botanique de la salicaire, Lithrum, vient du grec luthrôn signifiant taches, poussières de sang, en rapport avec la couleur rouge de ses fleurs ; le nom d’espèce, salicaria, vient du latin salix , le saule, car les feuilles de la salicaire rappellent celles du saule et les deux plantes affectionnent les mêmes milieux humides.
Dioscoride la confondait avec la lysimaque jaune (primulacée) qui pousse dans les mêmes milieux et a les mêmes propriétés d’où l’un de ses noms vernaculaires : lysimaque rouge.
Pour les allemands d’autrefois, la salicaire appelée « le Henri Hautain » était le refuge des kobolds, lutins gardiens des mines d’or ; aujourd’hui, elle est considérée comme une plante indésirable et envahissante…
Elle peut être consommée, crue ou cuite, comme légume (feuilles et jeunes tiges) ; les fleurs ont servi à colorer en rouge, les confiseries.


Dans la même rubrique

0 | 5

l’aristoloche
le 3 décembre 2019
par Daniel
le fumeterre
le 3 décembre 2019
par Daniel
la fraise des Indes
le 1er décembre 2019
par Daniel
La nigelle cultivée
le 19 novembre 2019
par Daniel
le tussilage
le 8 novembre 2019
par Daniel