La mauve sylvestre

Plante herbacée bisannuelle ou vivace, originaire d’Asie et du bassin méditerranéen, de la famille des MALVACÉES, très commune au bord des chemins, dans les friches… Les fruits forment un disque aplati en forme de petit fromage d’où son surnom de fromageon.

Malva sylvestris L. Fam. MALVACÉES

grande mauve, mauve des bois, fromageon Rosspappeln mallow

Parties utilisées :

Racine, feuilles, fleurs (avant total épanouissement)

Propriétés et utilisations :

La mauve est très riche en mucilage ce qui explique ses propriétés calmantes, adoucissantes et anti-inflammatoires. Une infusion de fleurs séchées apaise les inflammations des muqueuses respiratoires et calme la toux sèche ; on peut l’associer à d’autres plantes pectorales comme le bouillon blanc, le tussilage ou la violette… (tisane aux 7 fleurs !)
Une infusion de fleurs et de feuilles, soigne les troubles digestifs et a une action laxative légère.
Une décoction de feuilles et fleurs, utilisée en inhalation, soigne l’asthme, en cataplasme elle apaise les peaux irritées ainsi que les hémorroïdes.
C’est aussi une plante alimentaire : les jeunes feuilles sont ajoutées crues aux salades ou consommées cuites comme les épinards ; étant donné leur richesse en mucilage, elles peuvent servir à lier les sauces et à épaissir les potages. Les fruits jeunes ou « fromages » peuvent être confits au vinaigre comme les câpres.

Un peu d’histoire…

La mauve est très anciennement connue comme plante médicinale et alimentaire. Au VIIIe siècle, un poète grec, Hésiode, qualifiait de « sots, ceux qui ignorent quelles richesses se trouvent dans la mauve et l’asphodèle !  ».
Les Romains l’utilisaient comme légume aussi propre, selon Cicéron « à modérer les passions et à stimuler la liberté d’esprit, qu’à se nourrir sainement ». Le poète latin Horace la consommait, mélangée à de l’ail, des olives et de la chicorée, pour se sentir en forme.
Au Moyen Age, dans son célèbre « Capitulaire de villis », Charlemagne ordonne aux intendants du royaume, de mettre la mauve sur la liste des plantes à cultiver dans les domaines et dans les jardins des monastères autant pour sa valeur alimentaire que pour ses vertus médicinales.


Dans la même rubrique

0 | 5

l’aristoloche
le 3 décembre 2019
par Daniel
le fumeterre
le 3 décembre 2019
par Daniel
la fraise des Indes
le 1er décembre 2019
par Daniel
La nigelle cultivée
le 19 novembre 2019
par Daniel
le tussilage
le 8 novembre 2019
par Daniel